mesurer

mesurer [ məzyre ] v. <conjug. : 1>
• 1080; bas lat. mensurare, de mensura mesure
I V. tr. Évaluer par la mesure.
1Évaluer (une longueur, une surface, un volume) par une comparaison avec un étalon de même espèce. apprécier, estimer. Mesurer au mètre ( métrer) , à la toise ( toiser) . Mesurer un terrain à la chaîne d'arpenteur. arpenter, chaîner. Mesurer une profondeur à la sonde. sonder. Mesurer le volume, la capacité d'un récipient. cuber, jauger, niveler, rader. Mesurer une dose. doser. Mesurer qqn, sa taille.
2Déterminer la valeur de (une grandeur mesurable), lui attribuer un nombre qui fixe son intensité ou son état (par rapport à une grandeur de la même espèce). Mesurer par l'observation directe, à l'aide d'instruments, par le calcul. calculer. Mesurer le temps, une durée. Mesurer la force du vent. Mesurer un angle en degrés. Absolt « Chercher des rapports ou mesurer, c'est la même chose » (Condillac).
3(Abstrait) Juger par comparaison. estimer, évaluer. Mesurer la valeur de qqn. Mesurer les autres à son aune. Mesurer la portée, l'efficacité d'un acte. « Quand les périls sont passés, on les mesure et on les trouve grands » (Vigny). Mesurer un travail, un effort aux résultats, juger d'après les résultats. Mesurer le succès d'un livre au nombre d'exemplaires vendus.
II V. intr. Avoir pour mesure.
1(Choses) 1. faire; contenir, jauger. Cette planche mesure deux mètres sur deux.
2(Personnes) Avoir telle taille. Il mesure un mètre quatre-vingts.
III V. tr. Régler par une mesure, après mesure.
1Donner, régler avec mesure. compter, départir, distribuer. Le temps nous a été mesuré.
2Faire, employer avec mesure, modération. régler. Mesurer ses pas, ses gestes. compter, 1. ménager. Mesurez vos expressions ! modérer. Loc. Ne pas mesurer sa peine, ses efforts : se donner beaucoup de mal.
3Mesurer qqch. à, sur, d'après..., déterminer l'importance, l'intensité d'une chose par rapport à une autre. ⇒ proportionner (à), régler (sur). « Peut-être que Dieu mesure nos douleurs et nos travaux aux forces de notre jeunesse » (Sand). « Les êtres jeunes et les animaux mesurent leur sommeil sur la durée du jour » (Colette).
IV ♦ SE MESURER v. pron.
1Pass. Être mesurable. « Tout ce qui se mesure, finit » (Bossuet). La longueur se mesure en mètres.
Fig. Être apprécié, estimé. « Le pouvoir se mesure à l'audace » (Jaurès).
2(Personnes) Se mesurer avec, à qqn, se comparer à lui par une épreuve, et spécialt par une épreuve de force, un combat. ⇒ se battre, lutter. « Te mesurer à moi ! qui t'a rendu si vain » (P. Corneille).
3(Récipr.) Se mesurer (des yeux) : se considérer réciproquement, se toiser. « Ils se mesuraient d'un œil hostile » (F. Mauriac).

mesurer verbe transitif (bas latin mensurare, mesurer) Déterminer, évaluer avec un instrument de mesure, le volume, la superficie, la quantité de quelque chose : Mesurer la longueur d'un mur. Mesurer une table avec un mètre. Mesurer des angles en degrés. Déterminer la taille, la grandeur d'un homme, d'un animal : Mesurer un enfant sous la toise. Accorder quelque chose à quelqu'un avec parcimonie, sans générosité : On nous mesure les crédits. Il ne mesure pas sa peine. Déterminer, évaluer l'importance, l'ampleur ou la qualité de quelque chose : Mesurer un travail à ses résultats. Mesurer les risques d'une action.mesurer (citations) verbe transitif (bas latin mensurare, mesurer) Benjamin Péret Rezé, Loire-Atlantique, 1899-Paris 1959 Il faut être rond pour mesurer. Le Grand Jeu, Passerelle du commandant Gallimard Bible L'écriture tracée c'est : Mené, Teqél et Parsin. Voici l'interprétation de ces mots. Mené : Dieu a mesuré ton royaume et l'a livré ; Teqél : tu as été pesé dans la balance et ton poids se trouve en défaut ; Parsin : ton royaume a été divisé et donné aux Mèdes et aux Perses. Ancien Testament, Livre de Daniel V, 25-28 « Mesuré, pesé, divisé » Commentaire Ces trois mots, empruntés à la « Bible de Jérusalem », parurent en lettres de feu au banquet de Balthazar, roi de Chaldée, pour annoncer sa ruine. William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Misérable est l'amour qui se laisserait mesurer. There's beggary in the love that can be reckoned. Antoine et Cléopâtre, I, 1, Antoine mesurer (expressions) verbe transitif (bas latin mensurare, mesurer) Mesurer ses paroles, parler avec modération, éviter tout excès de langage, ne pas dépasser certaines limites : Mesurer vos propos, vous ne savez pas à qui vous parlez. Mesurer quelqu'un des yeux, le toiser, le défier. ● mesurer (synonymes) verbe transitif (bas latin mensurare, mesurer) Déterminer, évaluer avec un instrument de mesure, le volume, la...
Synonymes :
- auner (vieux)
- chaîner
- métrer
Accorder quelque chose à quelqu'un avec parcimonie, sans générosité
Synonymes :
Déterminer, évaluer l'importance, l'ampleur ou la qualité de quelque chose
Synonymes :
- déterminer
mesurer verbe intransitif Avoir telle grandeur, telle dimension, telle taille : L'angle droit mesure 90°. Boîte qui mesure 20 × 15 × 30 cm. Il mesure un mètre quatre-vingts.

mesurer
v.
rI./r v. tr.
d1./d évaluer (un volume, une surface, une longueur) par la mesure. Mesurer un champ.
d2./d (Abstrait) évaluer, apprécier. Mesurer l'étendue du désastre.
d3./d Essayer (sa force, son talent) contre qqn ou qqch pour déterminer sa valeur. Mesurer sa force avec (ou contre) qqn.
d4./d Proportionner. Mesurer le châtiment à la faute.
d5./d Modérer. Mesurer ses paroles.
d6./d Donner, distribuer avec parcimonie. Le temps nous est mesuré, nous est compté.
rII./r v. intr. Avoir pour mesure. Ce mur mesure deux mètres.
Avoir pour taille. Il mesure 1,80 m.
rIII/r v. Pron.
d1./d (Passif) être mesurable. Le bois se mesure en stères.
d2./d Se mesurer à, avec qqn, essayer ses forces contre lui.

⇒MESURER, verbe
I.Emploi trans.
A. — [Le compl. désigne une quantité, une grandeur, l'intensité d'un phénomène]
1. Déterminer, évaluer (d'après un étalon, à l'aide d'un instrument). Mesurer un angle; mesurer l'espace, l'étendue, la largeur, la longueur de qqc.; mesurer du drap, une étoffe. Ainsi l'essai au laboratoire a permis (...) de mesurer le temps nécessaire pour exécuter ces travaux fragmentaires (PÉTHOUD, Organ. industr. et comm., 1931, p.58). Tout en parlant, il mesurait sur la carte les distances à parcourir (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p.156). W. Bragg qui mesura les longueurs d'onde des spectres de rayons X fournis par divers métaux (Hist. gén. sc., t.3, vol.2, 1964, p.468).
Au part. passé. L'intensité énergétique mesurée en calories (MAURAIN, Météor., 1950, p.216).
Emploi pronom. à sens passif. Toutes les denrées qui se mesurent au poids (SAY, Écon. pol., 1832, p.293). La force se mesure et se calcule (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p.200).
Mesurer (qqc.) à, avec (+ subst. désignant l'instrument de mesure). Mesurer (qqc.) au compas (v. ce mot I A). L'empereur a gardé de nouveau le silence, mesurant avec un compas des distances sur la carte (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.277). N'est-ce pas comme si l'on voulait mesurer avec un gramme ou peser avec un mètre? (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p.37). Duhem, à propos de la notion de pression, observe (...) «qu'on peut la mesurer avec un manomètre à air libre...» (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p.236).
Au part. passé. Le charbon, l'eau, l'énergie électrique, le froid seront pesés ou mesurés avec les appareils appropriés (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p.225).
En partic.
a) [Le suj. désigne l'instrument même qui sert à évaluer] Un pyromètre destiné à mesurer les hautes températures d'un four à poteries [doit être] d'un emploi facile (Al. BRONGNIART, Arts céram., t.1, 1844, p.232).
b) [Pour déterminer les dimensions caractéristiques du corps] Mesurer le tour de taille. Synon. prendre le tour de taille. Monsieur (...) Vous mesurez votre encolure, votre tour de taille (...) Le tableau ci-dessous vous indique la coupe à préférer (...) Tour de poitrine: vous le mesurez bien horizontalement (Catal. La Redoute, printemps-été 1982, p.959).
Mesurer qqn. Déterminer sa taille. Ce qui la préoccupe, c'est de grandir. Je la mesure tous les quinze jours: elle voudrait tant rester petite! (COLETTE, Music-hall, 1913, p.188).
c) Loc. vieillie, littér. Mesurer la terre. Tomber. Ses blessures le rendent boîteux et pesant (...) et presque à chaque pas il va mesurer la terre (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p.298).
2. P. anal. Évaluer approximativement.
a) [Le moyen d'appréciation est un objet] Mesurer (qqc.) à (qqc.). Lantier, lui non plus, ne dépérissait pas. Il se soignait beaucoup, mesurait son ventre à la ceinture de son pantalon, avec la continuelle crainte d'avoir à resserrer ou à desserrer la boucle (ZOLA, Assommoir, 1877, p.647).
b) [Le moyen d'appréciation est la main; le compl. désigne l'aspect, la qualité de qqc.] V. dépérissement A ex. de Martin du Gard.
Mesurer de ses doigts. Elle fit exprès de se tenir le ventre en avant, pour lui faire croire qu'il enflait. Maintenant, dès qu'il l'empoignait, elle le sentait qui la tâtait là, qui la mesurait de ses gros doigts (ZOLA, Terre, 1887, p.310). Tâter la croûte, mesurer l'élasticité de la pâte, deviner un fromage (COLETTE, Pays. et portr., 1954, p.175).
c) [Le moyen d'appréciation est l'œil; le compl. désigne une surface] D'énormes bâtiments au-dessus desquels s'élevaient les douze cylindres de ciment armé accolés deux à deux, hauts de vingt mètres, d'un silo à blé particulier. J'ai mesuré du regard les champs immenses et puis cette fausse cathédrale (GIONO, Poids du ciel, 1938, p.288):
1. Ayant bâti, sur la virginité du sable, mon campement triangulaire, je montai sur une éminence pour attendre que la nuit se fît, et, mesurant des yeux la tache noire à peine plus grande qu'une place de village où j'avais parqué mes guerriers, mes montures et mes armes, je méditai d'abord sur leur fragilité.
SAINT-EXUP., Citad., 1944, p.534.
3. [Le compl. désigne la durée, un élément temporel, rythmique]
a) Marquer le temps, scander, rythmer:
2. Quelle que soit néanmoins la dignité de l'architecture, elle est en un sens inférieure à la musique. L'architecte, en effet, s'adjuge l'espace, qui est une perception de la vue, le musicien mesure le temps, qui est une conception de l'esprit.
Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p.58.
Au part. passé. Et puis, voici Vicence. Ici, les journées tournent sur elles-mêmes, depuis l'éveil du jour gonflé du cri des poules jusqu'à ce soir sans égal, doucereux et tendre, soyeux derrière les cyprès et mesuré longuement par le chant des cigales (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p.96).
[Le suj. désigne l'instrument qui sert à marquer le temps] Qqc. mesure (qqc.) à (qqn). Deux bonnes soeurs enfoncées sous la cornette égrenant de longs chapelets qui leur mesuraient l'attente (A. DAUDET, Nabab, 1877, p.141). Le jour gris que, durant trois quarts d'heure, filtraient les vitres du hall, tombait sur elle comme les grains d'un sablier immense qui lui mesurait les minutes perdues pour le bonheur (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p.284).
b) Mesurer (qqc.) sur (qqc.). Rythmer, régler (quelque chose) d'après, par rapport à (quelque chose). Tous les deux, côte à côte, ils marchaient doucement, elle s'appuyant sur lui, et lui retenant son pas qu'il mesurait sur les siens (FLAUB., Mme Bovary, t.1, 1857, p.105).
B.Au fig.
1. [Le compl. désigne un caractère, une qualité, l'expression, un jugement de valeur, la valeur morale de quelqu'un, de quelque chose]
a) Évaluer. Ma force fut toujours de mesurer exactement ma faiblesse (MAURIAC, Du côté de chez Proust, 1947, p.86).
En partic. [Avec une idée de prévision, de conséquences possibles] Je me demande, mon petit, si tu mesures la gravité de cette visite. On ne le dirait pas (COCTEAU, Parents, 1938, II, 6, p.244). Jean-Jacques se résigna à «laisser tout aller comme il pourrait». Il mesurait mal le péril dans lequel il entrait (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p.95).
Mesurer la portée (de qqc.). Prévoir les conséquences (de quelque chose):
3. Pour les plus récentes [données nouvelles de la médecine] (...) un recul suffisant fait encore défaut pour permettre à l'historien d'en mesurer la portée générale réelle et de distinguer celles qui marquent une étape, une date.
BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p.607.
♦[Avec une idée de retenue; l'obj. désigne des paroles] Mesurer son élan, ses gestes. Il faut mesurer ses termes et chercher à ne pas blesser notre Leuwen, se disait le ministre. Et voilà à quoi nous en sommes réduits avec nos subalternes! (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1835, p.39).
Au part. passé. Le ton mesuré, décent, poli, souvent timide des jeunes princes (...) faisait comprendre une éducation compassée (...) et dont les heures (...) de plaisirs même, sont comptées sur la pendule (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p.101). Il lui faisait des questions mesurées dans les termes, mais précises, serrées, gênantes (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p.63). Bondino retomba sur terre. Il expédia une charge de commandant avec une lettre affectueuse mais mesurée (GIONO, Bonh. fou, 1957, p.52).
SYNT. Mesurer le courage, la force; mesurer des faits; mesurer l'ampleur, l'étendue d'un phénomène; mesurer le danger, des risques encourus; mesurer qqc. avec justesse.
b) [Avec une idée de comparaison]
) Déterminer l'importance (d'une chose) proportionnellement à (une autre chose); juger (quelque chose) d'après (quelque chose). Mesurer (qqn, qqc.) à, d'après, sur (qqn, qqc.). Ne mesurez pas mon affection à la rareté de mes lettres; n'accusez que les encombrements de la vie parisienne, la publication de mon volume et les études archéologiques auxquelles je me livre maintenant (FLAUB., Corresp., 1857, p.180). Je les mesure [mes sentiments] à ma souffrance (MONTHERL., Démon bien, 1937, p.1313).
Emploi pronom. passif. La beauté ne se mesure pas sur un type immuable (...). Elle varie suivant les temps, suivant les peuples, et suivant la culture des esprits (ABOUT, Roi mont., 1857, p.57). Le mérite d'une oeuvre d'art ne se mesure pas tant à la puissance avec laquelle le sentiment suggéré s'empare de nous qu'à la richesse de ce sentiment lui-même (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p.26). Un puissant écrivain se mesure à ceci que dans sa manière d'écrire il n'y a point d'apparences, j'entends qu'il faut le comprendre parfaitement ou ne rien comprendre du tout (ALAIN, Beaux-arts, 1920, p.334).
En partic. Être réglé sur, être proportionné à. Dubreuilh est si totalement engagé dans ce qu'il fait que sa sympathie pour les gens se mesure à leur utilité, ni plus ni moins (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.188).
) [Le moyen d'appréciation est l'œil; le compl. désigne une pers.] Regarder (quelqu'un) avec insistance de la tête aux pieds pour se faire une opinion sur (lui). Il lui arrivait quelquefois, lorsque son père accablait de sa froide et profonde colère un de ses subordonnés, de se croiser les bras, et de le mesurer involontairement des yeux (SAND, Péché de M. Antoine, 1845, p.236). Je m'apercevais bien qu'on nous observait, qu'on nous mesurait de l'œil, qu'on se tâtait en particulier (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.3, 1862, p.223).
Emploi pronom. récipr. Ils [Déroulède et Clemenceau] se mesurèrent d'un regard chargé de haine (JAURÈS, Paix menacée, 1914, p.276). Toutes deux se sont mesurées du regard à son entrée dans le salon (BUTOR, Modif., 1957, p.154):
4. — Inutile, chère madame, de vous cacher que je trouve ce mariage absurde. — Comment l'entendez-vous, madame? fit posément notre mère. Il y eut un froid profond. Les deux dames se mesuraient du regard.
DUHAMEL, Terre promise, 1934, p.110.
) Loc. Mesurer les autres à son aune (v. ce mot D); p. ext. mesurer (qqc.) à l'aune de. Juger (quelque chose) d'après:
5. Le vieux homme se concentre dans le dialogue avec soi-même. Qui veut entrer dans la confidence de cette profonde confession, doit se garder de la mesurer à l'aune pédagogique, dont un maître comme Vincent d'Indy, pourtant bien fait pour la comprendre, use pour ses écoliers.
ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937, p.260.
Mesurer (qqc.) à l'échelle, à la toise de (vieilli). Vous savez que j'aime assez à raisonner avec vous sur la politique; mais vous mesurez tout à votre toise, et vous avez tort (VIGNY, Chatterton, 1835, I, 2, p.253). Tant de critiques, incapables de juger une oeuvre en soi sans la mesurer à la toise d'une autre oeuvre (ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937 p.290). Or cette grande ville, (...) on ne peut la considérer comme grande qu'à condition de la mesurer à l'échelle de ce temps-là (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p.9).
2. [Avec l'idée d'un combat, notamment en escrime] Loc. vieillie. Mesurer son épée avec qqn, avec celle de qqn. Se battre contre lui (d'apr. Ac. 1798-1878).
P. anal. Mesurer ses bâtons, ses griffes. Combattre. Car une fois que nous aurons mesuré nos griffes, ta belle-mère et moi, nous verrons qu'il n'y a rien à gagner quand on se trouve diable contre diable (BALZAC, Contrat mar., 1835, p.355). J'irai savoir à l'Opéra quels sont les journalistes qui conspirent pour Baudoyer, et nous mesurerons nos bâtons (BALZAC, Employés, 1837, p.197).
[P. méton.] Emploi pronom. Se mesurer (avec qqn). Se battre (avec quelqu'un). J'allai trouver Roger, le maître d'armes et, de but en blanc, je lui déclarai ma résolution de me mesurer avec le marquis (A. DAUDET, Pt Chose, 1868, p.111).
Se mesurer à, avec (qqn, qqc.). Se battre, entrer en concurrence avec (quelqu'un, quelque chose). Van Dyck n'avait pas cette fougueuse audace qui portait Rubens à se mesurer avec les sujets les plus terribles, avec les mouvements les plus impétueux (MÉNARD, Hist. Beaux-Arts, 1882, p.207). Clémenti (...) eut l'occasion de se mesurer avec Mozart, dans un mémorable concours qui eut lieu à Vienne, en décembre 1781 (D'INDY, Compos. mus., t.2, 1, 1897-1900, p.392). Mais un homme serait insensé qui prétendrait se mesurer avec dix de mes guerriers (A. FRANCE, Voie glor., 1915, p.65).
[Avec l'idée d'un effort, d'une lutte qui révèle en même temps la valeur de qqn] Mais un homme qui se mesure à soi-même et se refait selon ses clartés me semble une oeuvre supérieure qui me touche plus que toute autre (VALÉRY, Variété III, 1936, p.22). Il est bon cependant que l'homme, en se mesurant à la difficulté, se juge quelquefois. Il est seul à pouvoir le faire (CAMUS, Sisyphe, 1942, p.89).
P. métaph. [Descartes] s'est mesuré avec le scepticisme, et il l'a renversé (COUSIN, Hist. gén. philos., 1861, p.407).
3. Accorder, distribuer avec parcimonie, avec réserve, par quantités limitées, bien définies. Il [Chateaubriand] mesure même les larmes, et son but n'est point de trop éplorer son héroïne ni d'amollir son lecteur (SAINTE-BEUVE, Chateaubr., t.1, 1860, p.192).
Restreindre, limiter. Le maintien en place (...) de certains ministres directement responsables de la stagnation gouvernementale (...) nous a contraints de mesurer une confiance que nous aurions voulu entière (L'Œuvre, 7 mars 1941).
Mesurer (qqc.) à (qqn). Les jours qui suivirent mesurèrent à Julie des doses égales de déceptions et de griserie (COLETTE, J. de Carneilhan, 1941, p.143).
Déterminer avec sagesse, maintenir dans des limites modérées. V. clair ex. 20.
II.Emploi intrans. Avoir pour mesure. Il mesure combien? Tympan, qui mesure environ un tiers de centimètre carré (PIÉRON, Sensation, 1945, p.48).
Mesurer (une certaine quantité) de large, de long... Son bec noir, large, conique, à bout très pointu, mesurait dix-huit pouces de longueur (VERNE, Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.102). Un peigne particulier, plat, fait de rangées de pointes d'acier carrées et aiguisées. Il mesure 10 centimètres de large sur 18 de long (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p.253). Une vaste couche, qui pourra mesurer jusqu'à quatre mètres de large, se dressera sur une estrade à une ou deux marches, sous un dais à colonnes (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p.158).
En partic. Avoir pour taille. Olivier Blévigne mesurait un mètre cinquante-trois. On raillait sa petite taille (SARTRE, Nausée, 1938, p.122).
Prononc. et Orth.:[], (il) mesure []. Éventuellement, après voyelle [], ex. tu mesures []. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1100 «trouver la mesure de» (Roland, éd. J. Bédier, 1218: Grant demi pied mesurer i pout hom); b) ca 1190 fig. (Sermon Saint Bernard, éd. W. Foerster, p.159, 19: en cele mesure ke nos auerons mesuriet reserat mesuriet a nos) ; 2. ca 1220 «estimer, juger, évaluer» (GUI DE CAMBRAI, Barlaam et Josaphat, 5267 ds T.-L., s.v. desmesurer); 3. ca 1570 cela ne se mesure pas à ce boisseau (RÉGNIER DE LA PLANCHE, Le Livre des Marchands, II, 304 ds HUG., s.v. boisseau); 4. 1597 «proportionner quelque chose à quelque chose» (MALHERBE, Œuvres compl., éd. L. Lalanne, t.1, p.30); 5. 1636 (CORNEILLE, Le Cid, II, 2 ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t.3, p.129: Te mesurer à moi! qui t'a rendu si vain); 6. 1671 «vendre à la mesure» (POMEY); 1674 se mesurer des yeux «se jauger mutuellement» (BOILEAU, Lutrin, V, éd. Ch.-H. Boudhors, p.155). B. 1. a) Ca 1180 mesuré «qui agit avec modération» (Proverbe au vilain, éd. A. Tobler, 85, p.37: sages hon mesurez); b) 1611 «régler avec sagesse» (COTGR.); 2. 1er quart XIIIe s. mesurer qqc. «distribuer» (RECLUS DE MOLLIENS, Miserere, 267, 11, 12 ds T.-L.); 3. a) 1377 mus. «distribuer selon la mesure» (GACE DE LA BUIGNE, Roman des deduis, éd. Å. Blomqvist, 10607: chans de divers accors, Mesurés par proporcïons); b) 1674 versif. (BOILEAU, Art poét., éd. Ch.-H. Boudhors, p.91). Du b. lat. mensurare «mesurer, estimer, évaluer», dér. tardif de mensura «mesure», bien att. à partir du IVe s., qui a évincé le class. metiri (subsistant dans esp. port. medir, logoudorien medire). Fréq. abs. littér.:2441. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3024, b) 2960; XXe s.: a) 2805, b) 4525.

mesurer [m(ə)zyʀe] v. tr.
ÉTYM. 1080; du bas lat. mensurare, du lat. class. metiri.
———
I Évaluer par la mesure.
1 Évaluer (une longueur, une surface, un volume) par une comparaison avec un étalon de même espèce. Mesure, II.; et aussi apprécier, estimer (cit. 2), évaluer. || Mesurer qqch. à l'aune ( Auner), au mètre ( Métrer), à la toise ( Toiser); au compas ( Compasser, 1.). || Mesurer un terrain à la chaîne d'arpenteur ( Arpenter, chaîner. → Arpentage, cit.). || Mesurer une profondeur à la sonde ( Sonder), un diamètre en palmes ( Palmer). || Mesurer le volume, la capacité d'un récipient ( Cuber, jauger, velter; niveau; rader). || Mesurer du bois ( Corder, II., 2., stérer). || Mesurer une dose ( Doser).Mesurer du drap. || Mesurer qqn (→ Grandeur, cit. 34), sa taille, sa hauteur. || Se faire mesurer et peser. || On mesure le poisson entre queue et tête (→ Chaussure, cit. 1). || Mesurer des fruits par calibrage. Calibrer.
1 Aussi Valence fait un grand commerce d'oranges; pour les mesurer, on les fait passer par un anneau, comme les boulets dont on veut reconnaître le calibre; celles qui ne passent pas forment le premier choix.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 285.
2 Voici que j'étends les bras dans les rayons de soleil, comme un tailleur qui mesure l'étoffe.
Claudel, l'Annonce faite à Marie, IV, 5.
2.1 (…) au Breuilh-au-Fa où l'on prend au filet les saumons, Monsieur Claretie qui avait emmené à la pêche mon père, le jour où il eut juste un mètre, et qui l'étendait près des poissons pour les mesurer.
Giraudoux, Siegfried et le Limousin, p. 292.
Loc. fig. (→ ci-dessous 2., fig.). Mesurer les choses, les gens à son aune. Allus. bibl. || « L'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez » (→ Juger, cit. 6). — ☑ Vx. Mesurer la terre, le sol (de son corps). Tomber. — ☑ Mod. Au quatrième round, il l'envoya mesurer le tapis : il l'étendit, l'envoya par terre.
Mesurer les épées, avant un duel.Fig. Mesurer ses armes, ses forces… avec, contre un ennemi, combattre (→ ci-dessous Se mesurer).
2 (Sc.). Déterminer la valeur de (une grandeur mesurable). Mesure (I., 1.). || Quantité que l'on peut ( Mesurable), que l'on ne peut pas mesurer ( Immensurable). || Mesurer qqch. par l'observation directe, à l'aide d'instruments, par le calcul ( Calculer). || Mesurer la résistance, les propriétés d'un alliage… ( Essayer I., 1.). || Mesurer le temps, une durée… || Mesurer la chaleur (→ Appliquer, cit. 19), la pression…
3 Nous dirons (…) que mesurer une grandeur, c'est lui attribuer un nombre qui fixe, de façon exacte et indiscutable, son intensité ou seulement son état, à l'égard d'autrui comme pour l'auteur même de la mesure, et qui fournisse ainsi (…) le résultat de sa comparaison avec une grandeur quelconque de la même espèce, mesurée de même (…)
A. Pérard et J. Terrien, les Mesures physiques, p. 10.
Absolt. || Appareils, dispositifs servant à mesurer. Mesure. || Échelle, divisions, degrés servant à mesurer.
4 Chercher des rapports ou mesurer, c'est la même chose.
Condillac, Logique, I, V.
3 Évaluer approximativement, apprécier (une dimension) par le regard. || Mesurer, mesurer une distance des yeux… (→ Croupe, cit. 5). — ☑ Fig. (1694). Mesurer qqn des yeux, le toiser (→ ci-dessous Se mesurer).
5 (…) je la voyais qui me mesurait depuis les pieds jusqu'à la tête.
Marivaux, le Paysan parvenu, III, p. 139.
Absolt. || « Un archer (cit. 3) dont l'œil toujours guette et mesure » (Hugo).Mesurer avec justesse (→ Avoir le compas dans l'œil).
4 (Abstrait). Juger par comparaison. Comparer, déterminer, estimer, évaluer, juger. || Mesurer et juger (cit. 23) qqn. || Faire mesurer qqch.; donner à mesurer… (→ Anéantissement, cit. 7; hauteur, cit. 28).Mesurer la portée, l'efficacité (cit. 4), l'inefficacité d'un acte (→ Investigation, cit. 4). || Mesurer la vanité de ses prétentions (→ Cendre, cit. 6). || Mesurer les risques (→ Flottement, cit. 2; haut, cit. 119). || Il ne mesure pas le danger qu'il court, il ne s'en rend pas compte. || Mesurer combien, jusqu'à quel point on est attaché à la vie.Mesurer un travail, un effort, une intention aux résultats, juger d'après les résultats.
6 Je sais de vos présents mesurer la grandeur (…)
Racine, Britannicus, II, 3.
7 Quand les périls sont passés, on les mesure et on les trouve grands.
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, II, XIII.
8 Quand on mesure la passion la plus puissante et l'effort le plus noble de l'âme à l'effet qui les suit, le cœur se brise de tristesse (…)
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », VIII.
9 Les gens qui ont la pratique des sports disent que c'est après l'effort que l'on « réalise » sa fatigue. En effet, c'est maintenant que nous mesurons l'étendue de nos sacrifices et de nos pertes.
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, IV, XXVIII.
10 Il mesure avec sang-froid ses forces qui sont toutes petites.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVII, p. 227.
———
II
1 Avoir pour mesure. Faire (infra cit. 119.1), contenir (I., 2.), jauger (II.). || Cette planche mesure deux mètres, ce flacon mesure un demi-litre.Spécialt. (Personnes). Avoir (telle taille). || Il mesure un mètre quatre-vingts et pèse quatre-vingts kilos.
11 (…) une masse carrée, mesurant huit pas sur chaque face (…)
Chateaubriand, Itinéraire…, IV, p. 349.
2 Constituer la mesure de…, en parlant des unités de mesure. || Les quelque dix mètres qui mesurent la façade de ce bâtiment.Par ext. || Les points de repère qui mesurent et jalonnent (cit. 5) le temps. Fig. || Nos espérances (cit. 33) mesurent notre bonheur présent.
12 (…) pendant deux mille et environ deux cents ans qui ont mesuré sa durée (de Jérusalem)
Bossuet, Sermon pour le IXe dimanche après la Pentecôte, II.
———
III Régler par une mesure, d'après une mesure.
1 Vieilli. Vendre à la mesure. || Mesurez-moi un litre de moules, de marrons.
2 (Déb. XIXe). Donner, régler avec mesure. Compter, départir, distribuer (1.). || Mesurer chichement (cit. 2) la nourriture. || Mesurer l'argent, ne le dépenser, ne le donner qu'avec parcimonie. || Le temps nous a été mesuré.Prov. À brebis tondue, Dieu mesure le vent : Dieu ménage les faibles.
3 (1611). Faire, employer avec mesure, modération. Compasser (2.), régler. || Mesurer ses pas, ses gestes…, ses paroles. Compter, ménager (→ Garrotter, cit. 5). || Mesurez vos expressions !Mesurer son coup, le porter avec exactitude, précision… (→ Lancer, cit. 1; justesse, cit. 5). || Il ne se donne le temps de rien mesurer (→ Impatient, cit. 2).
4 (Déb. XVIIe). Déterminer l'importance, l'intensité… de (une chose) par rapport à une autre, généralement de même nature. Proportionner (à), régler (sur). || Mesurer à…, sur…, d'après… (→ Gain, cit. 10).
13 Le ciel, qui mieux que nous connaît ce que nous sommes,
Mesure ses faveurs au mérite des hommes (…)
Corneille, Andromède, V, 2.
14 Prêtres, vous mesurez au cercueil la prière;
Longue, si le cadavre est grand; courte, s'il n'est
Qu'un méchant pauvre mort — le prêtre s'y connaît (…)
Hugo, la Légende des siècles, XLIX, Dénoncé à celui qui chassa les vendeurs du Temple.
15 Dans l'impuissance où il était de mesurer ses paroles à la hauteur de cette scène, tout à la fois si simple et si élevée, il répondit par des lieux communs sur la destinée des femmes.
Balzac, la Femme de trente ans, Pl., t. II, p. 767.
16 Peut-être que Dieu mesure nos douleurs et nos travaux aux forces de notre jeunesse et qu'il est un temps marqué pour se reposer et jouir des fatigues du passé.
G. Sand, Lettres à Musset, 15 juin 1834.
17 Les êtres jeunes et les animaux mesurent leur sommeil sur la durée du jour, et janvier se fait lentement plus clair que décembre.
Colette, Belles saisons, p. 74.
——————
se mesurer v. pron.
1 (Sens passif). Être mesurable. || « Tout ce qui se mesure, finit » (Bossuet, Sermon sur la mort, I). || Se mesurer en mètres, en litres…Fig. Être apprécié, estimé… || Se mesurer à… (→ Aspiration, cit. 5; étendue, cit. 12; gloire, cit. 4).
18 La science ne se mesure pas à la barbe (…)
Molière, l'Amour médecin, III, 5.
19 Ce que peut la vertu d'un homme ne se doit pas mesurer par ses efforts mais par son ordinaire.
Pascal, Pensées, VI, p. 352.
20 (…) le pouvoir se mesure à l'audace.
Jaurès, Hist. socialiste, t. VII, p. 163.
Par ext. Être proportionné à, réglé sur.
21 Nous voulons qu'elle (la Sagesse divine) se mesure à nos intérêts et qu'elle se renferme dans nos pensées.
Bossuet, Sermon pour vendredi IIIe semaine du Carême.
2 (Sens réfléchi). S'apprécier, se juger soi-même avec justesse, modération.
22 C'est un homme qui ne se mesure point, qui ne se connaît point; son caractère est de ne pas savoir se renfermer dans celui qui lui est propre (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 141.
Se mesurer avec, à qqn, se comparer à lui par une épreuve, et, spécialt, par une épreuve de force, un combat. Battre (se, 2.), lutter (→ Égratignure, cit. 2). || Se mesurer avec l'obstacle (→ Découvrir, cit. 42).
23 Te mesurer à moi ! qui t'a rendu si vain,
Toi, qu'on n'a jamais vu les armes à la main ?
Corneille, le Cid, II, 2.
Poét. Se comparer. || « Atome (cit. 11), il (l'esprit de l'homme) se mesure à l'infini des cieux » (Lamartine).
3 (Sens récipr.). || Se mesurer (des yeux) : se considérer réciproquement, se toiser, chacun estimant les forces de l'autre.
24 Ces deux hommes se mesurèrent alors pendant un moment par un regard qui avait en profondeur vingt ans de haine et d'inimitié.
Balzac, le Cabinet des Antiques, Pl., t. IV, p. 420.
25 Ils se mesuraient d'un œil hostile. Un grand calme s'était fait en moi : ils se disputaient, ils devenaient ennemis.
F. Mauriac, la Pharisienne, IV.
Par ext. S'affronter, se battre; mesurer ses forces. || Se mesurer en champ clos.
26 L'un l'autre ils vont se mesurant,
Hérissent de leur cou l'ondoyante crinière;
De leur terrible queue ils se frappent les flancs,
Et s'attaquent avec de tels rugissements (…)
Florian, Fables, V, 2.
——————
mesuré, ée p. p. adj.
1 Évalué par la mesure ( Calculé). || Distance, hauteur, capacité mesurée, exactement mesurée, bien, mal mesurée… (→ Hexagone, cit. 1).Proportionné. || Une récompense mesurée au service.
Math. || Espace mesuré : triplet formé par un ensemble, une tribu de parties de cet ensemble (→ Espace mesurable), et une mesure positive sur cette partie.
2 Déterminé, réglé par la mesure. Réglé. || Pas mesurés. Régulier ( Calmer, cit. 17). || Valeur mesurée des sons (→ Italien, cit. 1). Spécialt. || Prose mesurée, rythmée, cadencée.(1690). || Vers mesurés, dont le rythme (comme dans la métrique antique) se fonde sur des considérations de longueur des syllabes.Effort mesuré. Calculé (→ Apathie, cit. 8).
Par ext. (correspond à mesure III, 2.). || Ton de voix grave (cit. 15) et mesuré. Compassé, lent. || Ironie mesurée. Circonspect. || Mot raisonnable et mesuré (→ Célibat, cit. 6). || Phrase mesurée (→ Épurer, cit. 11). || Vie placide et mesurée (→ Esthétique, cit. 6).
27 Point de place ici pour le ton mesuré qui convient à la discussion des affaires; il faut crier, et la tension de l'organe se communique à l'âme (…)
Taine, les Origines de la France contemporaine, t. I, III, p. 170.
3 (XIIIe). Personnes. Qui agit avec mesure. Circonspect, modéré (→ Équilibré, cit. 7). || Mesuré dans ses paroles, ses gestes ( Économe), ses exigences, ses prétentions ( Modeste).
28 (…) il décida de rester raisonnable, mesuré, coûte que coûte, quoi que pût dire Mahaut, et pour ne pas lui ressembler.
R. Radiguet, le Bal du comte d'Orgel, p. 203.
CONTR. Déployer, prodiguer. — (P. p.) Déplacé, disproportionné. — Démesuré, énorme, extrême, gigantesque, hyperbolique, illimité. — Effréné. — Burlesque. — Dévergondé.
COMP. Démesuré, remesurer.
DÉR. Mesurable, mesurage, mesureur. — (De mesuré) Mesurément.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mesurer — Mesurer. v.a. Determiner avec une mesure l estenduë d une quantité, chercher à connoistre par le moyen d une mesure l estenduë d une quantité. Mesurer du bled, du vin, du drap &c. mesurer au boisseau, au pot, à la pinte, à l aune, à la toise.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • mesurer — Mesurer, Metiri, Dimetiri, Emetiri, Permetiri, Admetiri, Modulari, Modificari. Mesurer diligemment, Dimetiri, vel Demetiri. Mesurer combien chaque champ comprend, Mensuras agrorum inire. Mesurer la fin de tous biens par volupté, Bona terminare… …   Thresor de la langue françoyse

  • mesurer — (me zu ré) v. a. 1°   Chercher à connaître une quantité par le moyen d une mesure. Mesurer la largeur d un fleuve. Mesurez ce tas de blé. Mesurer les degrés de froid, de chaleur. •   On sent couler le temps, on le mesure, PASC. Pensées, t. I, p.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MESURER — v. a. Chercher à connaître, ou déterminer une quantité par le moyen d une mesure. Mesurer un espace, un lieu, un champ. Mesurer les degrés de froid, de chaleur, etc. Mesurer au mètre, au litre. Mesurer du blé, du vin, du bois. Mesurer ras, comble …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MESURER — v. tr. Chercher à connaître, ou Déterminer une quantité par le moyen d’une mesure. Mesurer un espace, un champ. Mesurer au mètre, au litre. Mesurer du blé, du vin, du bois. Mesurer la distance d’un lieu à un autre. Mesurer une colonne. Par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • mesurer — vt. , arpenter, toiser : arpyî (Albanais.001, Annecy.003) ; m(è)zrâ (001b | 001a,003, Saxel.002, Thônes), meurzâ (Cordon), moz(e)râ (Arvillard, Chambéry, Albertville.021), mouzèrâ (Morzine), mowzerâ (Marthod), mzérâ (Bourget Huile) ; twê î… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Mesurer ses paroles — ● Mesurer ses paroles parler avec modération, éviter tout excès de langage, ne pas dépasser certaines limites : Mesurer vos propos, vous ne savez pas à qui vous parlez …   Encyclopédie Universelle

  • Mésurer les côtes. — (donner du long et du large). См. Помять бока …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • Mesurer quelqu'un des yeux — ● Mesurer quelqu un des yeux le toiser, le défier …   Encyclopédie Universelle

  • Mesurer le bien-être — Qualité de vie La qualité de vie d’une population est un enjeu majeur en sciences économiques et en science politique. On utilise les notions proches d’utilité et de bien être. Elle est mesurée par de nombreux indicateurs socio économiques… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.